Monday, June 20, 2016

MOBILITÉ : ET SI ON ARRÊTAIT D'ATTENDRE LA SOLUTION MIRACLE ?



En attendant vous pouvez toujours lire l'excellent dernier livre d'Yves Crozet, "Hyper-mobilité et politiques publiques - Changer d'époque ?" - ed Économica et dont vous trouverez une synthèse ci-dessous. Elle résume parfaitement les questions que nous aborderons lors de l'Atelier
«  L’hyper-mobilité n’est pas un slogan, c’est un constat.  
En France, chaque habitant parcourt plus de 40 km par jour, dix fois plus qu’il y a deux siècles. L’accroissement tendanciel des vitesses de déplacement est à l’origine de cette révolution qui a pu se réaliser sans accroître les budgets temps de déplacement, environ une heure par jour. Les marchandises ne sont pas en reste en matière d’hypermobilité. 
En ne prenant en compte que les transports domestiques, pour chaque habitant, 140 kg de marchandises sont déplacés chaque jour sur 100 km ! 
Après avoir établi l’évidence de l’hyper-mobilité, l’ouvrage en présente les fondements : une hausse tendancielle des revenus qui fait du temps disponible le bien le plus précieux. La même logique pousse à l’hyper-connectivité, une autre façon de « gagner du temps ».  
La société du temps libre est donc paradoxalement une société du temps rare. 
La recherche du temps gagné se heurte à des limites individuelles mais aussi collectives notamment économiques, énergétiques et environnementales. C’est ainsi que, progressivement, nous changeons d’époque ce qui ne signifie pas catastrophe ou régression.  
Le « monde fini » dans lequel nous entrons n’est pas celui de la dernière goutte de pétrole ou du retour généralisé à la pénurie. Il ne sera pas non plus celui de la fin des embouteillages grâce aux voitures automatiques, ou du règne des avions supersoniques et des trains à 1 000 km/h. 
Plus simplement, nous allons devoir composer avec deux « innovations » importunes et pourtant opportunes : 
- le progrès technique dans les transports continuera à cibler les gains de temps, mais pas sous la forme d’un accroissement des vitesses de déplacement  
le subventionnement systématique de la mobilité sera remis en cause du fait des rendements décroissants de la vitesse et du coût croissant des politiques publiques. »


Les Ateliers Transit-City ont lieu au Pavillon de l'Arsenal de 8h45 à 11h
21 Bd. Morland 75004 PARIS.
Inscription obligatoire à : contact@transit-city.com