Monday, May 07, 2018

ET SI ON ARRÉTAIT DE CONSTRUIRE DES STADES ?

Un stade, c'est quoi ?

C'est une infrastructure souvent vide.

C'est une infrastructure qui est pensée pour accueillir plus de spectateurs que de pratiquants.

C'est une infrastructure qui incite à une patraque sportive dans un lieu autarcique et en générale, géré par un club.

C'est une infrastructure qui correspond au temps du sport 1, celui de la compétition - voir "Les 5 temps du sport, du corps... et de la performance".

C'est donc une infrastructure qui n'accueille aujourd'hui plus qu'une partie très minoritaire des nouvelles pratiques sportives qui se font partout... sauf dans un stade. 

Les stades comme lieu de pratiques sportives, ne sont fréquentés que par les scolaires ou les gens inscrits en clubs. Soit une petite minorité de sportifs. 

C'est vrai dans tous les pays du monde.

Mais pour les élus et les fédérations sportives de tous les pays du monde, ça reste LE lieu fantasmé symbolisant LA pratique sportive.

Et toujours pour les élus et les fédérations sportives, ça reste LE lieu censé amener ou ramener aux sports des gens qui n'en font pas ou plus.

Ce qui est faux : le stade n'attire que les sportifs ou les gens qui aiment regarder le sport.

Les grands stades ne sont pas des lieux de sports : ce sont des salles de spectacles !!! Le Nou Camp à Barcelone, c'est 22 mecs qui courent... et près de 100 000 qui sont assis !!!

D'où le titre de ce post : et si pour faciliter les pratiques sportives, on arrêtait de construire des stades ?

Et si on prenait le problème à rebours de l'idéologie dominante ?

Et si on considérait les stades comme des freins à la pratique sportive car inadaptés aux nouveaux imaginaires, aux nouvelles attentes et aux nouvelles pratiques ?

Bref, et si au lieu de mettre des millions dans les stades, on mettait des millions pour investir partout dans les villes ?


Dit autrement : et si pour remettre les gens au sport, on explosait les stades dans les villes sous la forme de multiples micro-équipements sportifs ?


Et si la référence du lieu sportif ce n'était plus le stade, mais plutôt la rue, les trottoirs, les façades, les lampadaires ?

Ca serait une façon intelligent de répondre à "... sauf que t'as pas le droit !!!"


Voir :
- "c'est quoi la future signalétique piétonne ?"
- "et si la danse devenait un trans-sport ® ?",
- "et si les feux s'adaptaient aux rythmes des coureurs ?"

Voir aussi sur ce sujet, nos récents posts, , , .


Et donc, si demain pour aider au développement des pratiques sportives, il fallait arrêter de penser grosses infrastructure et Jeux Olympiques, mais plutôt World Urban Games ?

On reviendra sur cette hypothèse et cette question, le 8 juin prochain lors de l'Atelier Transit City organisé autour de la question "Et si les révolutions du sport entrainaient une vraie mutation urbaine ?"